Comment être régulier au badminton ?

(15) 2
Déposer un commentaire

Être régulier au badminton : décryptage.

Au fur et à mesure du temps, notre jeu évolue en fonction de nos apprentissages. Mais que doit-on faire pour maintenir notre niveau de jeu, et devenir régulier dans notre façon de jouer ? Découvrez en vidéo quelques exercices à la fin de ce conseil.

joueurs de badminton régulier

Quelques principes de base

Tout d'abord, suivre un entraînement spécifique est nécessaire. Le fait de ne faire que du jeu libre ne vous permettra pas de faire évoluer votre technique ou votre tactique aussi bien qu'un entraînement. Il n'y a pas d'idéal en ce qui concerne le nombre d'entraînements à suivre chaque semaine. Cela varie en fonction des possibilités de chacun, mais plus vous en suivrez, plus vos chances de progresser sont élevées.

Quelques exercices pour progresser

Afin de bien réaliser les exercices proposés dans la vidéo n'hésitez pas à consulter nos vidéos sur le service long et sur le dégagement

Et voilà, vous avez maintenant deux exercices qui vont vous permettre de devenir régulier sur un terrain, avec une routine d'apparence simple, mais qui va vous donner du fil à retordre pour vos prochains entraînements !

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un commentaire
Commentaires

je ne vais pas vous parler de la routine 2 longs, 1 court.

je ne vais pas vous parler de la routine 3 longs un court.

Je pourrais vous parler de l'exercice ou l'on pose son pied sur la première ligne du gond tandis que le joueur d'en face fait un service court.

Je pourrais vous parler de la routine de pas chassés devant derrière pendant 2 minutes.


Cela ne montrera pas assez bien le fonctionnement du cerveau.

Je vais vous parler d'un truc simplissime aux échecs. Et pourtant, cela fait travailler : quand on lit un exo, une partie, on utiliser un jeu à côté : plateau et pièce.

Le cerveau adore se simplifier la vie, parier, en pensant que la première idée venue va permettre d'éviter de réfléchir. Du coup, il peut être tenté de tester si tout ce qu'il connait déjà peut l'éviter de faire un effort.

On a aussi cette tendance au bad.

En posant les pièces sur le plateau, il va moins éluder l'exercice.

Le cerveau se câble sur la position. Il se pose des questions. Il fait des erreurs et les utilise pour savoir quelle info/leçon en tirer.

Plus tard, on découvre que la formule livre + jeu est la base de tout joueur d'échec qui désire travailler en autonomie.


C'est l'équivalent des exos cités dans cette article. Le cerveau se câble sur le terrain de bad.

Mon entraîneur me parlait aussi de revoir pendant les transports (bus, train), un mouvement, decomposé de manière basique.

Une base n'est pas forcément simple. Ca aide à travailler sa visualisation cérébrale. C'est l'exact equivalent des échecs, et c'est propédeutique.


Quel est l'après.

Après des centaines ou des milliers d'exos sur un plateau d'échec, mon cerveau enrichit son expérience de manière incomparable avec un écran.

Sur un terrain de bad, mon cerveau câble sa kinéthésie badminton (cf howard gardner).

Il se repère et s'organise sur le terrain.


Exercices intéressants à essayer


35,00 €*
4.52 / 5 27 avis
    HAUT DE PAGE